Rechercher

Confinés, déconfinés.. et reconfinés.


Depuis jeudi dernier le gouvernement français a pris des mesures de re-confinement, je ne vais pas vous refaire l'histoire vous la connaissez peut être bien mieux que moi. Petite commerçante en plein centre ville dans une ville d'environ 42 000 habitants, je ne suis pas la seule à devoir fermer boutique, tous mes camarades gérant des commerces "non essentiels" l'ont fait aussi. Se sont adaptés, pour certains, depuis le dernier confinement, et donc prêts à vivre celui-ci avec les outils mis en place, bon gré mal gré. Pour ma part j'ai choisi de me débrouiller seule, habituée que je suis à gérer, anticiper, et faire les choses sans attendre qu'on vienne me les servir sur un plateau. D'où le eshop depuis mars, d'où le click and collect, d'où les livraisons, d'où finalement l'idée que le commerce doit vraiment faire sa révolution, et parce que de toutes façons en 2020 avec ou sans pandémie et confinement, on ne sert pas nos clients de la même manière qu'en 2000. Je me suis installée en centre ville il y a 10 ans avec cette envie folle d'ouvrir une boutique différente, où le plaisir de recevoir presque comme chez moi mes clients, et de ne vendre que des produits que j'aime et que je sélectionne avec beaucoup de soin, surpasserait l'ambition de posséder une grande boutique animée par des vendeurs tous habillés pareil avec mon nom sur le torse. Plaisir qui devait surpasser aussi évidemment, le chiffre d'affaires qui normalement va avec la grande boutique ! Mais là les endorphines en prennent un peu un coup. Parce que non essentiels les libraires, les salles de cinéma, les théâtres, les artisans et les petits revendeurs. Mais Essentiels les GMS qui vendent tout absolument tout, avec leurs bons plans, leurs - 50% remboursés sur la carte de fidélité, leur catalogue de Noël du mois de septembre, leurs offres exceptionnelles, leur paiement en 20X sans frais ; et que dire du géant inventé par Jeff Bezos qui pèse 238 887 millions de dollars (chiffres de 2018 apparament). Alors oui, mes clients ne sont pas des adeptes des grandes surfaces je le sais. Et comprenons nous bien, je ne souhaite pas que les grands magasins tirent le rideau. Je voudrais juste que le traitement qui nous est réservé soit un tout petit peu plus juste, un tout petit peu plus équitable. Et là, on pourra parler de concurrence. Aller, on va combattre avec nos petites armes, on ne sera jamais côtés au CAC 40, mais en fait on s'en fout. Nous avec Lilosimages, on va s'organiser cette semaine pour vous servir le mieux possible, si je ne peux pas livrer ce sera Manon ou Anaïs, et Aurélie (du Cinéscop Mégarama) sera la pour m'aider à alimenter le eshop. Bon on vous prépare aussi un truc trop génial, une Box commune avec livre(s) et jolis habits ou accessoires.. ça va être de la bombe ! Merci chers Vous, je vous sais présents, c'est une vraie chance.

205 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

©2020 par le boudoir de Marguerite