top of page
Rechercher

les Grandes Occasions




Avant de vous donner quelques pistes concernant cet épineux sujet du meilleur choix de la meilleure tenue à adopter pour la Grande Occasion qui vous attends la semaine prochaine (curseur stress poussé au plus haut), je voudrais vous raconter une petite anecdote personnelle.

C'était il y a longtemps : avant les smartphones, tablettes ou autres supports qui permettent d'aller consulter pinterest et instagram, ou de commander presto une tenue vaguement aperçue sur une personne divine dont on sait à l'avance qu'elle va forcément nous aller, même si la divinité mesure 182 cms et nous 167 3/4...

Bref, je vous raconte ici le mariage de ma meilleure amie, j'avais 18 ans, et bien sûr très envie de faire bonne impression, d'autant plus que je faisais partie de la Team Témoins.

Robe longue bleue ciel dos nu vaporeuse et légère comme un nuage a dit la vendeuse, en rajoutant qu'elle était tellement faite pour moi (moi je ne le voyais pas, qu'elle était faite pour moi, l'inexpérience sans doute).

Talons crème, petit sac à main crème, manucure et bronzage au top, tout était soigneusement réglé deux jours avant la cérémonie, c'était parfait.

Même si je ne me sentais pas tellement à l'aise avec tout ça - ces détails très féminins me plaisaient plus sur les autres que sur moi-même et d'ailleurs, ça n'a pas changé.

Le matin même du mariage, je file chez la coiffeuse de la famille ; imaginez une dame genre adjudant-chef qui vous faisait une couleur avec des gants de caoutchouc tellement épais, que vous laissiez à chaque fois la moitié de votre tignasse dans le bac.

Et je me souviens encore du cisaillement de ma nuque sur le bac en question ; ces détails vous donnent une idée précise de ce moment presque aussi désagréable qu'une visite chez le dentiste.

La coiffeuse adjudant-chef décide de pratiquer un "décollement de racines" sur mon petit carré blond assez court, et je n'ai pas pu placer un mot, que l'affaire était déja conclue.

Le résultat fut à la hauteur si l'on peut dire, des attentes de la coiffeuse (elle s'appelait Jeannine).

Moi j'ai cru faire un malaise en me regardant dans le miroir, car le décollement avait si bien fonctionné qu'il avait donné à mes cheveux un effet émulsionné à la fois vertical et presque aussi bouclé que les boucles d'un mouton.

Prise d'une angoisse qui me tord l'estomac (si si) je file à la maison, enfile ma robe bleue ciel improbable mes chaussures et mon sac, et me plante devant le miroir une nouvelle fois : et je constate en un coup d'oeil qu'il ne me sera pas possible d'assumer la robe, les chaussures, le sac à main ET le décollement.

La Grande Occasion qui commence à 15h sera pour moi celle du ridicule, qui s'il ne tue pas, peut quand même vous ruiner une réputation (à 18 ans j'avais une sévère tendance à me dévaloriser).

C'est la fin, le prince charmant qui m'attend va ficher le camp en me voyant, je serai le clown de la fête, la dinde qui ne sait pas s'habiller, la risée du quartier.

Mue par une sorte d'énergie du désespoir, j'enlève la robe, tente une nouvelle fois d'aplatir cette maudite coiffure (c'est impossible en fait), et sort du tiroir à accessoires de ma mère un foulard à pois marine et blanc que je plie soigneusement et me colle sur le crâne façon bandeau ; nom d'un chien, ça fonctionne.

Je dégote une petite robe bleue marine qui appartient aussi à ma mère, ça devrait aller si j'arrive à rentrer mes fesses dedans ; et là danse de la joie, j'ai réussi à fermer la fermeture éclair. Ca me donne un air un peu rétro qui ne me va pas si mal, la robe 3 trous est rigoureuse, mais très courte, c'est chic et canaille en même temps.

Est-ce à ce moment que je suis tombée dans la marmite du vintage ?

Qui sait.

Je remets les talons crème j'attrape mon sac et je file le coeur battant et le décollement dompté presque jusqu'à la fin du mariage, qui reste encore aujourd'hui un excellent souvenir !

J'ai porté des bandeaux ou des turbans façon Bardot tout l'été, le Décollement ayant duré presque 2 mois.

Cette anecdote m'a permis de découvrir assez tôt pas mal de choses sur moi-même, et sur ma façon de m'habiller.

La première chose, c'est qu'il vaut mieux savoir choisir son salon de coiffure !

Ensuite, dans l'ordre ;


  • mieux vaut anticiper vraiment si l'on peut, et régler la question des chaussures et de la tenue au moins une semaine avant la Grande Occasion ; le reste suivra naturellement et ne prendra que très peu de temps (même si vous n'avez pas rendez-vous chez la manucure, ou si vous trouvez vos bras nus un peu trop clairs ; vernis transparent pour l'éclat, autobronzant pour la frime) ;


  • mieux vaut essayer et réessayer : prendre son temps, demander une mise de côté pendant 48 h pour réfléchir si nécessaire ! Combien de tenues achetées sur internet finissent par se retrouver sur le marché de l'occasion avec leur étiquette d'origine, c'est à dire jamais portées ..


  • si vous vous offrez une tenue "incroyable" c'est génial, ça fait souvent un bien fou : et je rejoins totalement Charlotte Moreau sur ce point, qui indique dans son livre "le dressing code" que sa robe spectaculaire à elle ne se repasse pas, se porte avec du plat et tombe gracieusement, qu'elle prenne ou qu'elle perde une taille .. C'est le meilleur conseil que l'on puisse nous donner !


  • ici nous parlons de mariage comme étant une Grande Occasion, mais il en existe beaucoup d'autres ; alors nous avons, la naissance de notre bébé chéri (ouiiii toute la famille a vu les photos de la maternité avec la coiffure émulsionnée - je sais c'est devenu une obsession - et la veste de pyjama vert amande qui nous fait un teint immonde ; nous avons aussi Le rendez-vous professionnel, Le Date, Les photos à la plage (ooo le beau maillot qui coupe bien la cuisse), le rendez-vous annuel de Noël, du Jour de l'An ou tout ce que vous voulez, c'est vous qui fixez les règles .. Je me souviendrai toujours d'une jeune femme à l'air grave et triste, venue chercher "la plus belle robe noir du magasin", qu'elle voulait porter pour accompagner son grand-père jusqu'à sa dernière demeure.


  • les Grandes Occasions sont parfois celles que l'on attend pas, mais dont on se souvient longtemps. Emilie (ma fille) devrait garder ad vitam eternam en mémoire, le souvenir des vêtements qu'elle portait un certain jour de mai, lorsque sa voiture s'est retrouvée dans l'eau jusqu'à la moitié de la porte...

  • Si vous cultivez comme moi un penchant pour la simplicité et la discrétion, même pendant les Grandes Occasions, vous choisirez d'acheter consciencieusement des articles de qualité qui vont tous bien ensemble - pas forcément en même temps ; le hasard des rencontres fonctionne aussi très bien avec les vêtements, et pour éviter de vous perdre dans la jungle de votre dressing, je vous propose de noter tout ce qui plairait. Au fur et à mesure vous construirez une garde-robe redoutablement efficace, et oublierez le stress ultime du choix de dernière minute.


  • Si cette option vous parait compliquée, rapprochez vous de votre boutique préférée, et laissez vous aller ; expliquez, parlez de vous, dites ce que vous n'aimez pas, osez essayer ce que vous aimez même si vous pensez que ça ne vous ira pas. Souvenez vous qu'en 2024, ce n'est plus l'âge d'or du commerce ! S'il y a 30 ou 40 ans il pouvait arriver en boutique de penser "une cliente de perdue, 10 de retrouvées" aujourd'hui c'est beaucoup plus compliqué, et aucune professionnelle digne de ce nom ne prendra le risque de vous décevoir !


  • Si vous ne pouvez pas vous déplacer et que vous êtes obligée de faire votre shopping en ligne, je vous conseille de bien lire les fiches techniques, matières, longueurs, largeur, taille réelle et taille estimée, afin d'éviter toute mauvaise surprise.



Voilà, je vous ai presque tout dit, ce petit article n'est pas exhaustif, n'hésitez pas à commenter, à rajouter vos idées, à le partager si vous l'avez apprécié.


A très bientôt, j'ai pris beaucoup de plaisir à écrire sur un autre format que le format instagram, j'espère trouver le temps de revenir par ici plus régulièrement.


Mes amitiés,


Vôtre Marguerite.



81 vues1 commentaire

1 commentaire


Avoir dans son armoire de jolies choses pour tous les jours de la vie et les marier différemment selon les occasions, toutes grandes forcément, c'est ce que j'aime au boudoir 🥰

J'aime
bottom of page